Reflets n° 37
En vente sur le site Internet
au numéro ou en abonnement
commander

Dossier du numéro 37 :
Où en est la psychanalyse ?

Lorsque l’aventure extérieure devient hors de portée (sauf si vous faites « le Vendée Globe ») nous avons toujours à notre disposition l’aventure intérieure.
La psychanalyse est un véhicule de ce voyage. Qu’est-ce que je connais du fonctionnement de ma psyché qui dirige mes faits et gestes ?
Quelle est la réalité de mon histoire, pas celle que je me raconte ?
Quelle perspective s’ouvre pour tirer partie de mon fonctionnement ?
A lire avec curiosité pour se préparer à naviguer dans l’océan intérieur.

 

L’aventure, c’est la vie !

Vous vous souvenez peut-être de votre enfance ? Quand un kilomètre au-delà de la maison c’était « terra incognita ». Découvrir, inventer des jeux pour aller plus loin, risquer de s’égarer et s’égarer. La joie de se retrouver, de partager, souvent en fanfaronnant, avec les copains, les exploits du jour. Même la cour d’école était un continent avec des recoins peu connus à transformer en cachettes.

Aujourd’hui, pour notre SECURITE, toute aventure est interdite. Nous devons être assurés pour tout et ce qui n’est pas assurable est interdit. Il est interdit de prendre des risques. Et suprême interdiction, il est interdit d’en faire prendre aux autres même s’ils sont consentants.
Affronter les éléments, le froid, le chaud, la neige, le soleil sans un maximum d’équipements semble relever de la folie. Pourtant n’est-ce pas pour s’affronter soi-même, tester ses limites, se confronter à ses peurs ?
Forts de ces expériences, nous créons une attitude chevaleresque. C’est-à-dire, nous pouvons nous dépasser, non plus pour nous-mêmes, l’expérience est faite, mais pour les autres.
Dans les situations sortant de l’ordinaire, cet esprit héroïque vient titiller tout un chacun. Incendies, inondations, grosses chutes de neige, guerres, maladies, épidémies sont l’occasion de se tester dans le soutien concret à autrui. Epidémie, nous y voilà.
Nous sommes envahis de films de héros qui se sacrifient pour sauver un enfant, une veuve, un vieillard, et le monde. Ils choisissent le courage contre tout bon sens étriqué leur suggérant de rester à la maison. La tragédie grecque n’est jamais bien loin.

Avec la covid, nous sommes conviés à l’attitude contraire, rentrer dans notre coquille. S’isoler, s’enfermer, chacun chez soi. Se protéger de l’autre. Ne pas être un risque pour les autres, même ses proches.
Une pandémie devrait nous réveiller à un héroïsme à notre mesure. Soutenir ceux qui sont atteints, aider aux soins, aux commissions, apporter un réconfort, de la tendresse.
Le risque rend la vie sacrée. Il donne de l’intensité. L’amour prend des risques.
Je devrais pouvoir décider où je situe ma limite. Hélas, les interdits, les protections, les barrières de sécurité me rendent étranger à ma propre vie, nivellent mon humanité.
La pandémie sera-t-elle la victoire de la médiocrité, de la crainte, de la résignation, de la soumission ?
Ou celle du dépassement qui met en vie ?


À lire  le Communiqué de Presse AISA ONG International suite à l’assassinat de Samuel Paty


En ce moment même, en France, en Europe et partout dans le monde – et dans le plus grand secret…
… les grandes multinationales agro-industrielles sont en train de s’organiser pour transformer et s’approprier un grand nombre d’espèces d’abeilles, de papillons, et d’organismes vivant sur Terre à l’état sauvage depuis des millénaires.

Une vidéo à regarder absolument :
https://info.pollinis.org/stop-forcage-genetique-video

Signez  la pétition

 


À découvrir
Ateliers-Écriture-Reflets…

Se rencontrer et rencontrer l’autre par l’écriture 
Pour passer de l’écriture intelligente et mémorielle à l’écriture inspirée

Renseignements : redaction@revue-reflets.org



La chaîne YouTube de la revue REFLETS.

Frédérique Pichard
nous parle du message des dauphins

 La chaîne YouTube de la Revue Reflets
Abonnez-vous
Un simple clic, gratuit, suffit.
YouTube