Cheikh Khaled Bentounès répond à la question: ” A quoi sert un chemin spirituel?”

Cheikh  Bentounès est Maître Spirituel de la Confrérie Soufie Alawiya, comptant aujourd’hui des dizaines de milliers d’affiliés. Homme de paix, il parcourt le monde transmettant l’enseignement traditionnel soufi et oeuvrant pour le dialogue entre les religions. Il souligne « si l’Islam est un corps, le soufisme en est le cœur, on y réapprend à goûter la saveur de Dieu dans le silence de l’instant ». www.aisa-net.com

Qu’est-ce qu’une voie spirituelle ?

 Pour nous, la voie c’est ce qui nous relie à la source. Source d’où est sorti un message, un enseignement spirituel. Une voie ne peut être considérée comme une voie traditionnelle que si elle est rattachée à travers une chaîne de transmission de maître à élève durant un temps donné dans l’histoire.

 Est-ce que vous faites une différence entre une voie et un chemin spirituel ?

 La voie est ce qui relie plusieurs personnes, une communauté. Par contre, un chemin spirituel – il faudrait peut-être l’appeler cheminement spirituel- est quelque chose d’individuel. Pour les soufis, il y a autant de chemins qu’il y a d’êtres sur la terre. Chacun de nous a son propre cheminement, son propre tempérament, sa vision et sa sensibilité. Nous sommes face à notre propre réalité qui nourrit notre conscience. Le cheminement est singulier dans une voie qui rassemble plusieurs personnes.

Quelle est la différence entre religion et voie ?

Toutes les voies et religions au début d’un message ne faisaient qu’un. L’histoire nous raconte qu’au début de chaque révélation il y avait un homme. Et c’est seulement après lui que naissent les institutions religieuses. Par exemple l’Islam n’est pas né dans une mosquée, ni le christianisme dans une cathédrale, ni le judaïsme dans une synagogue, etc.

Si nous remontons à la source, on constate qu’au début il y a le principe de l’unité incarné dans un être qui vit et reçoit pleinement le message et le transmet. Et c’est de cette personne qu’est sorti un enseignement qui, avec le temps, s’est transformé en institution religieuse avec sa liturgie, ses lois, ses règles, etc.

Si la religion est une affaire de transmission, la voie est une affaire de réalisation. La religion nous transmet une croyance, une foi alors que la voie nous propose un chemin d’éveil qui aboutit, s’il est pleinement vécu, à la réalisation.

 La spiritualité est un chemin individuel, la religion, c’est la référence au collectif.

 Lire la suite… Reflets n°9 , page 32

2 réflexions sur « Cheikh Khaled Bentounès répond à la question: ” A quoi sert un chemin spirituel?” »

  1. Bonjour,
    Le N°9 est en vente dans de nombreux magasins de presse. La liste est sur le site. Cliquez sur votre ville.
    Il est aussi en vente sur le site rubrique “BOUTIQUE”

    Bien à vous,
    J.D.

  2. Merci beaucoup de partager cet interview. J’aimerai savoir où est-ce que je peux me procurer de la Revue Reflets no. 9.?

    Je vous souhaite bonne continuation.

    Salâm Safia

Les commentaires sont fermés.