Réponses de …Père Pascal Sauvage, prêtre orthodoxe et Carole Sauvage, son épouse

“Le site indiqué au début de l’article dans la revue n°9 page 38 est erroné. Le site du Centre Béthanie est www.centre-bethanie.org . Nous prions les lecteurs et le Centre Béthanie de nous excuser de cette erreur.”

 

La revue n°9 présente un dossier complet sur la spiritualité. A la question ” à quoi sert un chemin spirituel ? ” répondent des hommes et femmes de foi, des personnes engagées dans des voies spirituelles, des religieux, écrivains, philosophes : dans l’extrait d’article ci-dessous, Le Père Pascal Sauvage et son épouse Carole répondent  à REFLETS .

père Pascal        Au centre Alphonse et Rachel Goethmann, sur les côtés Pascal et Carole Sauvage

« Béthanie » est un centre de rencontres spirituelles qui accueille sans exclusivité tous les chercheurs de Dieu. Béthanie a été fondé par Alphonse Goettmann, prêtre orthodoxe, et son épouse Rachel. Ils passent le flambeau, necessité de l’âge avancé tout en restant dans cette communauté de vie.

Situé à Gorze, en Moselle, dans le site forestier du parc de Lorraine, le Prieuré Notre-Dame et Saint-Thiébault, siège du centre, offre un lieu de calme et de ressourcement propice à la méditation, à la prière et aux rencontres. www.centre-bethanie.org

 

Qu’est-ce qu’une voie ?

Les premiers chrétiens, pour désigner leur démarche, parlaient de la Voie. C’est intéressant à relever. Au premier degré, la voie c’est ce qui relie différents points dans l’espace, c’est donc un espace à parcourir pour aller vers quelque chose… un voyage, un chemin, un passage. On peut suivre simplement la voie horizontale, historique, matérialiste mais on peut aussi suivre la voie des profondeurs, la dimension verticale, celle de l’intériorité, celle de la vie spirituelle. L’homme n’est pas qu’un corps, l’homme n’est pas qu’une psyché, mais l’homme est aussi esprit. Il y a en lui une dimension qui lui permet de s’ouvrir au Vivant, au Créateur, à Dieu, c’est l’esprit. C’est ce qui donne un sens, une orientation à notre passage sur la terre qui va du point de notre conception en passant par notre naissance à celui de notre développement dans toutes nos potentialités physiques psychiques et spirituelles jusqu’à notre mort. Mais la mort ce n’est pas une chute finale et dramatique comme on a tendance à le croire spontanément, si l’on suit seulement la voie horizontale. Non ! La mort c’est notre passage à une autre dimension, c’est notre Pâque personnelle. La voie chrétienne, qui est considérée comme connue, est en fait méconnue : c’est d’abord une voie mystique, ce qui veut dire qu’elle recherche une connaissance d’elle-même pour rencontrer expérimentalement Dieu. Toute connaissance ne peut être qu’expérimentale, si elle est seulement mentale, elle reste extérieure à nous, elle est celle d’un autre…

Qu’est-ce qu’un chemin spirituel ?

Le chemin spirituel c’est la voie des profondeurs, c’est la voie de l’intériorité, c’est donc une voie de transformation, de travail sur nous-mêmes pour une maturation de tout notre être : corps-âme-esprit. On ne peut pas suivre un chemin spirituel sans y engager non seulement notre esprit, mais aussi notre âme c’est-à-dire notre psyché, et notre corps.

…Lire la suite... Revue Reflets n°9 – pages 38 et 39