Le haïku

Dans le cadre du dossier POESIE, Dire l’indicible nous n’avons pas pu parler de nombreux poètes, de poésies d’horizons divers.

Nous signalons cet ouvrage :
Mon année haïku de Pascale Senk (Leduc.s Éditions)
Un haïku est un poème bref (3 lignes courtes). Son origine est japonaise, mais les créations sont devenues internationales. Pascale Senk cite quelques vers personnels parmi ceux de divers auteurs de haïkus (appelés  haijins). Dire l’essentiel en quelques mots ciblés, dont la juxtaposition est parfois inattendue, pour mieux capter notre attention. Voici deux exemples choisis pour cette saison estivale  parmi tant d’autres (un haïku pour chaque jour de l’année, au fil des saisons) :

« sa première vague –
bébé inonde la plage
d’un éclat de rire »

« retour de la plage
une journée de bonheur
sèche sur le fil »

Dans le premier nous sommes invités à grandir à petits pas, avec persévérance pour apprendre le métier de vivre. Dans le second, c’est l’éclat de ce qui est pleinement vécu et apprécié qui fait la saveur des instants, le sel de la vie. Bien entendu chacun de nous peut découvrir sa propre interprétation à la lecture de chaque poème, en faire une source de méditation riche, porteuse d’espérance.

V.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.