Archives de catégorie : Non classé

DU VENT A DURBAN

La conférence internationale de Durban sur le réchauffement climatique s’est achevée dans un accord obtenu in extremis.

La plupart des délégations s’en félicitent. Cependant il n’a rien de glorieux.

C’est juste un accord de façade pour masquer les divergences au regard les opinions publiques. «  Voyez,  nous avons réussi à nous mettre d’accord. Nous sommes des gens responsables et sérieux ! »

La réalité est toute autre. Il n’y a aucun engagement vraiment formalisé.

 Le traité qui doit succéder aux accords de Kioto qui se termine fin 2012, sera finalisé …avant 2015. Il entrera en application en …2020!

Cet accord, de principe, présente comme avantage d’impliquer la Chine et les Etats-Unis qui ne sont pas signataires de Kioto. Seule l’Union européenne est vraiment engagée aujourd’hui. Mais, d’après l’agence Internationale de l’Energie, elle ne compte que pour 15% dans les émissions mondiales.

Le vague projet, applicable en 2020, sera de toute façon insuffisant pour stopper l’élévation de température. Toujours selon l’agence, il faudrait que les émissions de gaz à effet de serre (GES) décroissent à partir de 2017. Or elles augmentent chaque année ! Dans ces conditions, il est impossible de limiter l’augmentation de température au dessous de 2°C. Nous allons vers les 4 à 6 °C avant la fin du siècle. Ce qui serait catastrophique pour l’Afrique et de nombreux pays.

 Le fonds Vert destiné à aider les pays pauvres à entrer dans le cadre, n’a toujours pas trouvé son financement. Il a été décidé depuis longtemps (2003 ?) mais les ressources ne sont toujours pas arrêtées. La taxe sur les transactions financières ou celle sur le transport maritime sont encore en discussion.

Avec la crise, la France tiendra t-elle ses promesses ? Elle s’était engagée en 2008  à reverser une partie des recettes de la taxe carbone dégagée en 2012 pour les pays les plus pauvres. A suivre …

Le plus frappant de la conférence de Durban est l’égoïsme des nations. L’intérêt national prime sur l’intérêt de la planète.

C’est quoi l’intérêt national ? Ce n’est pas celui des personnes. Nous subissons chacun les effets de la pollution avec les altérations plus ou moins visibles de notre santé. Mais comme nous ne sommes pas encore assez précautionneux de notre qualité de vie personnelle, nous autorisons implicitement nos représentants à Durban ou ailleurs, à être aussi négligents et insouciants.

LOGEMENT INDECENT

Habiter un logement décent semble un droit acquis.

Depuis la loi Quillot en 1982, qui a fait de l’habitation un droit fondamental.

Puis la loi Besson de 1990  qui garantit le droit au logement.

Enfin la loi Dalo de 2007 qui vise à garantir le droit au logement pour toute personne en situation précaire.

Or le Comité de suivi de l’application du droit au logement opposable s’ exclame dans le titre de son 4ème rapport qui vient de sortir:

“Monsieur le Président de la République, faisons appliquer la loi!”

Malgré les efforts depuis vingt ans, le comité estime que 3 millions de personnes n’ont pas de logement décent.

40 000 ménages ont été relogés en 3 ans depuis le début d’application de cette loi. Cependant dans les régions de pénurie immobilière, là où les besoins sont les plus grands (Ile de France, Bouches du Rhône, Var, Alpes maritimes) 27500 décisions de relogement prononcées par les tribunaux n’ont pas été appliquées à fin juin.

L’état est fautif. Il est sanctionné par une amende…qu’il verse à un organisme d’état! Comme s’il sortait l’argent d’une poche pour la faire rentrer dans l’autre.

L’état légifère depuis quelques années à tour de bras. Mais les lois sont-elles vraiment appliquées et applicables?

Donner un droit , c’est une bonne chose.

Donner les conditions concrètes de son application est indispensable. Sinon l’état se discrédite.

Dans le cas du logement, vers qui se tourner dans ce cas? Les associations caritatives comme la Fondation Abbé Pierre ont du pain sur la planche en ce début d’hiver pour suppléer la déficience de l’état.

La Palestine à l’UNESCO

La Palestine devient le 195ème membre de l’UNESCO.

Elle était jusqu’à ce 31octobre2011, simple observateur.

Son adhésion a été admise par 107 voix pour, 14 contre (dont les USA, le Canada et Israel) et 52 abstentions. La France a voté pour.

Les Etats-Unis ont immédiatement réagi en suspendant leur subvention à l’UNESCO. Ils s’apprétaient à verser 60 millions de dollars. Leur contribution représente 22% du budget.

Quelles conséquences sont à prévoir?

– C’est une avancée pour le vote de la reconnaissance de l’état palestinien qui doit avoir lieu le 11 novembre à l’ONU. Mais les USA ont fait savoir qu’ils utiliseraient leur droit de veto.

– On peut prévoir un accroissement des affrontements entre Israel et le Hamas pour justifier que la Palestine n’est pas prête à devenir un état à part entière et une amplification des colonisations en terrictoire occupé.

– Les médias américains ont approuvé la position américaine. Cela ne permettra pas à Obama de gagner des voix sur le parti répubicain encore plus radical.

– Les Etats-Unis  condamnent la Palestine à demeurer un non-état ” jusqu’à ce qu’un accord de paix soit trouvé” (Cela fait 30 ans qu’ils le cherchent) . Ils menacent de diminuer leur aide économique. Ils font payer aux palestiniens cette diplomatie auprès de l’Onu et aussi à l’UNESCO qui va être en difficulté à cause de la perte de leur part .

Le département d’Etat s’est dit contraint par deux lois américaines du début des années 1990 qui interdisent en effet le financement d’une agence spécialisée des Nations unies qui accepterait les Palestiniens en tant qu’Etat membre à part entière, en l’absence d’accord de paix avec Israël.

Alors pèseront-ils pour trouver un accord de paix?

On peut en douter d’autant plus qu’Obama n’a pas réussi à infléchir la diplomatie américaine à ce sujet  pendant ce mandat .

L’humanité est en deuil

Il existe un pays où l’on exécute un condamné à mort, vingt ans après l’avoir jugé. Vingt ans de torture , pour que l’assassin paye à petit feu, car l’exécution rapide ne lui permettrait pas de regretter son forfait.

Vingt ans pour vous faire oublier que vous êtes un homme, pour que vous conveniez que vous êtes une bête (féroce) et que vous devez mourir comme une bête.

Un pays où on emmène la famille de la victime voir l’exécution sans oublier les enfants.

Un pays où on se réjouit que l’assassin soit exécuté. Oeil pour oeil, dent pour dent. C’était un progrès, voici trois mille ans. Il est resté figé dans certaines régions du globe.

Un pays où l’important c’est que la justice soit rendue selon les régles. alors il n’y a rien à redire.

Un pays où les témoins jurent sur la Bible de dire la vérité.

Un pays où l’on juge quelqu’un coupable de meurtre sans preuve formelle , sur la déposition des témoins, où la couleur de la peau contribue à “l’intime conviction”

Un pays où sept témoins sur neuf se rétractant cela ne remet pas en cause le jugement.

Un pays où les témoins peuvent être subornés par la police pour mentir au procès.

Un pays sourd à l’appel des nations , de l’opinion internationale, du pape.

Un pays dont le gouverneur d’un état préfère les statistiques à la justice.

Un pays qui a éxécuté un prisonnier clamant depuis depuis vingt ans son innocence, jusqu’au bout.

Ce pays , ce n’est pas l’Iran des Ayattolahs.

Ce n’est pas la Corée du Nord communiste ou une dictature quelconque.

Ce sont les Etats-Unis d’Amérique, état de Géorgie.

 

TROY DAVIS  a été exécuté ce matin à 5h (heure française)